Cyclotouraine N°385
Dernières mises à jour
Meteo
Météo Tours
Mots-clés

L’Union Cyclotouriste de Touraine organisait son dernier brevet qualificatif au Paris-Brest-Paris 2019. Suite à la décision de l’Audax Club Parisien de ne plus pouvoir enregistrer de nouveaux candidats, ce brevet n’avait plus l’attrait originel de ses longues distances. Cependant le club aura reçu 31 dossiers d’inscription. Trois candidats ont déclaré forfait au départ. Ce sont donc 28 cyclos de la France venus de Paris, Charleville-Mézières, Cluses… et notamment un cyclo venu de Lyon à vélo (400 km) pour prendre le départ le samedi matin à 6 h du CMS de Tours. Trois vélos couchés ont participé à ce raid. Le départ a été un peu chaotique pour l’un d’entre eux : il ne voulait pas s’engager dans les petites ruelles de Tours et a suivi la Loire côté La Riche et s’est engagé sur le pont de la rocade pour revenir vers Fondettes au lieu du pont Napoléon. Les groupes se sont formés rapidement et se sont dirigés vers Luynes et le pont de Langeais. Passage devant le château de Rigny-Ussé, Candes et direction Saumur. La corniche angevine a été le point haut pour arriver vers Brissac-Quincé, premier contrôle. Le soleil et un vent contraire se levaient timidement. Notre groupe de 12 cyclos (dont 7 UCT) était bien organisé et l’entente parfaite. A Sucé-sur-Erdre, l’un d’entre nous s’arrêtait pour raison personnelle.

Le vent commençait à s’amplifier pour prendre toute sa force dans les environs de Donges où l’on découvrait l’embouchure de la Loire vers l’océan. Nous avons levé le pied et retrouvé d’autres cyclos en perdition luttant seul face au vent. Mais après Trignac, nous entrons dans une zone de constructions pavillonnaires qui nous abritait. Puis le passage par La Baule, station balnéaire bien calme, nous imposait de nous arrêter manger dans une pizzeria. La faible circulation était impressionnante. Ensuite Batz-sur-Mer et Le Croisic, 3e contrôle, nous accueille dans un bar très accueillant vers 22 h. Les marais salants de Guérande se découvrent au soleil couchant, vent arrière, dans un décor de rêve aux cris des cormorans et mouettes rieuses…

A Guérande, le groupe s’éclate car neuf cyclos ont loué une chambre d’hôtel et les autres cyclos préféraient continuer à rouler dans la nuit. Le dimanche sous une pluie légère pendant deux heures environ, nous reprenons nos vélos et c’est une longue ligne droite qui nous attendait pour nous emmener vers Guémené-Penfao où la boulangère venait d’ouvrir dix minutes avant ! Nos estomacs ont pu être rassasiés car beaucoup avaient eu un frugal petit  déjeuner… Nous atteignons les routes du Maine-et-Loire sur un bitume granuleux pénible à rouler… Pique-nique au Lion-d’Angers sur une place centrale en plein soleil où notre président reprenait quelques couleurs… puis dernier pointage à Tiercé où tous les commerces étaient fermés à 14 h. Les petites collines commençaient à prendre de l’ampleur à travers des forêts de plus en plus denses. Mouliherne et son clocher tors était une difficulté pas trop longue mais avec un bon pourcentage suivi de La Pellerine. Petit répit au lac de Rillé dans toute sa splendeur. Dernier effort à la sortie de Pernay pour arriver au contrôle-ravitaillement de Fondettes. Accueilli par Maria en compagnie de Jean-Jacques et Gisèle, c’était un ouf de soulagement et d’anecdotes racontés entre les cyclos. Ce Lyonnais qui repartait le lendemain à vélo… Le constructeur vélo avec son vélo aux pneus de 45 mm  habitant sur la butte de Mousson (BPF 54) que le groupe UCT qui faisait le tour de France randonneurs se souvient encore douloureusement… Le quatuor du CC La Vègre heureux de leur performance qui ne se sont jamais arrêtés mais ont pris la pluie dans sa totalité… Un cyclo de Croissy se plaignait de son genou… Et le dernier cyclo, de Cluses, était venu surtout pour la découverte de la vallée de la Loire qu’il a trouvé extraordinaire…

Les 27 arrivants : Catherine Signoret, Pascal Rouppillard, Michel Cullerier, Michel Berthomière, Cédric et Joël Lamy (UCT) ; Le Deroff René (St-Paterne-Racan), Gaultier Patrick (Randonneurs Monnaie), Ramier David (CO La Riche), Pierre Coulm (ARC Amboise), Arnaud Paillot (St-Doulchard 18), Pierre-Yves Pechart (Montcy-Notre-Dame 08), Didier Bernardin (CC Contres), Roman Bohineust (Lamotte-Beuvron), Gilbert Brault (CC Mayennais), Sébastien Courteille (Asso Vélocouché 53), François Coponet (Mousson 54), Jackie Cibrario (St-Didier-Mt-d’Or 69) ; Maurice Briolay, Marc Cotereau, Briffault Michel, Eric Jeusseaume (CC La Vègre), Olivier  Marouzé (Cluses), Spriet Jean-Lin (ACP 75), Kaplan Kim Minh (Asso Française Vélocouché 72), Franck Bayle (CC Croissy/Seine 78), Le Deroff Eric (CC Gournay/Marne 93).

Pour les autres photos, consulter la Galerie.

Joel Lamy

L’Union Cyclotouriste de Touraine organisait ce weekend son 400 km en vue de la qualification du Paris-Brest-Paris 2019.

Malheureusement, les nouvelles inscriptions ne sont plus possibles. Seuls ceux qui ont effectué les brevets pré-qualificatifs de l’année dernière, et pré-inscrits sur cette épreuve, pourront effectuer cette randonnée. Un afflux considérable de cyclotouristes étrangers a surpris les organisateurs de l’Audax Club Parisien qui ont dû prendre des décisions radicales : une augmentation de participants en ne dépassant pas les 6.500 cyclos, après avoir traité plus de 7.000 dossiers. Les cyclos pré-inscrits n’effectuant pas les brevets de cette année ne seront pas remplacés.

Vendredi 24 mai à 20 h, le Centre Municipal des Sports de Tours a reçu 21 inscriptions dont un non-partant pour raison de santé. Le départ est donné sous un temps très clément et direction la piste cyclable le long de la Loire et le pont de Montlouis et Château-Renault. Deux équipes se forment et resteront jusqu’à la fin du parcours : un groupe de cinq, et l’autre de 15 cyclotouristes. Le premier pointage à Montoire est réalisé dans un bar. Rémalard sera atteint dans la nuit et permet à chacun de prendre un petit repos bien mérité. Le passage dans la forêt de Perseigne était de toute beauté et certains ont aperçu ou pressenti quelques animaux sauvages dans les lueurs de nos éclairages. Le col des 3-Gardes est franchi avec difficulté. Nous constatons l’absence d’un cyclotouriste et apprendrons son abandon pour raison de santé. Au petit matin, le deuxième groupe sortait de la zone du Perche pour entrer dans les Alpes Mancelles où le froid des petites falaises nous surprenait. Beaucoup souhaitaient déjeûner à St-Léonard-des-Bois, mais tout était fermé… pour un samedi, à notre grand étonnement. Nous avons satisfait notre voeu à Villaines-la-Juhel où l’accueil du bar « Le Commerce » était notre sauveur… Seulement nous avions encore deux cols : col de St-Sulpice et le col de la Croix-de-la-Mare… Mais une légère brise arrière venait à notre aide et le parcours de la Mayenne s’en trouvait plus facile. La Suze-sur-Sarthe nous a accueilli sous un petit soleil réjouissant. Le premier groupe est arrivé à 14 h 20 à Fondettes et le deuxième groupe à 18 h pour un ravitaillement bienvenu.

La distance du parcours était de 408 km pour un dénivelé de 3.522 m à mon compteur. Deux féminines ont effectué ce brevet dont c’était une première pour l’une d’elles.

Impressions d’une participante : Bernadette Vah

J’ai beaucoup aimé rouler à la tombée de la nuit, voir le soleil couchant rouge, sentir les odeurs de la campagne au moment du coucher du soleil… Heureusement que nous avons roulé en peloton pendant la nuit : ça sécurise pour trouver sa route, et les lumières des uns et des autres sont une aide précieuse (surtout pour ceux et celles dont les lampes tombent en rade… et bien avant Brest !). Le parcours était très sympa.

Merci à Cédric de nous servir de « guide touristique », bien qu’on ait peu de temps pour apprécier les paysages ! J’ai beaucoup aimé l’ambiance de ce brevet : un bon rythme, mais aussi un respect de chacun, les échanges entre les membres des différents clubs… J’ai ressenti comme quoi l’objectif commun est le plaisir de rouler et le PBP… Pas de fanfaronnade, ni d’esbrouffe ! Je regrette vraiment qu’il n’y ait plus la possibilité de s’inscrire au PBP.

Samedi 13 avril à 7 h, un ensemble de plusieurs groupes cyclotouristes ont démarré de l’Espace Danton du Centre Municipal des Sports de Tours. L’Union Cyclotouriste de Touraine a vu l’inscription de 82 cyclotouristes pour un périple dans la Touraine du Sud. Le froid du matin (près de 2°C) n’a guère évolué dans la journée puisqu’il n’a atteint que les 10° dans l’après-midi. Le circuit s’est dirigé vers Crissay-sur-Manse et le premier contrôle à Richelieu. Le soleil était bien au rendez-vous et la clarté de la journée reflétait les couleurs verdoyantes de la nature en plein développement. Mais un vent d’est nous sabordait nos efforts pendant 85 km. Le passage à Descartes était un ravissement mais les quelques bosses du Sud, amplifiées par les divers ponts TGV, LGV et autoroute augmentaient les difficultés du parcours ajoutés au relief. Mais les beautés des châteaux nous émerveillaient… en passant devant le donjon du Chatelier, le château de Verneuil… le château de Montrésor pour le dernier contrôle. Le retour par la vallée de l’Indre était un ravissement jusqu’à Veigné et la dernière difficulté de la montée de Fontiville. Parcours de 1.463 m de dénivelé. Premier brevet de qualification pour le Paris-Brest-Paris 2019.

Tous nos départements limitrophes avaient déjà établi des brevets du même genre.

Nous avons vu la participation de nombreux clubs du département. Il faut souligner aussi l’important groupe UCT avec 22 cyclistes dont 2 féminines. Chambray est venu avec une dizaine de partants et le Gazélec est arrivé bien groupé. Deux cyclistes féminines ont arrêté leur parcours vers Descartes, sujettes à des crampes, et sont rentrées avec le train en gare de Port-de-Piles.

Les premiers arrivés ont eu lieu vers 14 h 50 et se sont échelonnés jusqu’à 20 h. Remerciements aux bénévoles Annick et Joël, et Maria avec Julia.

Le prochain de 300 km aura lieu le samedi 27 avril à 4 h du matin en direction d’Orléans et retour par Mondoubleau.

Les 71 participants arrivants : UC Touraine, 22 ; ES La Ville-aux-Dames, 1 ; AC La Membrolle, 2 ; ARC Amboise, 1 ; AS Luynes, 1 ; UC Veigné, 5 ; Randonneurs Modéniens, 1 ; CC Ste-Maure, 3 ; US St-Paterne, 1 ; Gazélec SP., 7 ; VS Chambray, 10 ; CO La Riche, 3 ; St-Avertin Sp., 1 ; Membre individuel FFCT 37, 3 ; Non-licenciés 37, 3 ; SAS Triathlon, 4 ; CC Contres, 1 ; Non-licencié 45, 2 ; Membre individuel FFCT 72, 1.

J.L.

L’Union Cyclotouriste de Touraine, fière de perpétuer une tradition de 87 ans, vous donne rendez- vous le dimanche 23 juin à Candes Saint Martin. Cette concentration permet les retrouvailles de cyclos venus de Touraine, du Poitou, d’Anjou et d’ailleurs…Vous  partagerez ces moments qui font la richesse du Cyclotourisme.

Ce dimanche 23 juin, 2 jours après le solstice d’été, la durée entre le lever et le coucher du soleil comptera plus de 16 heures. Même si vous ne passez pas 16 h au panorama dominant la confluence entre la Loire et la Vienne, vous aurez tout loisir d’admirer ce magnifique paysage ligérien.

Cependant avant de monter, n’oubliez pas d’aller admirer les bateaux typiques des mariniers de Loire et de visiter la collégiale dominant fièrement le fleuve. Après avoir signé le Livre d’Or vous pourrez vous ravitailler et rester pour le verre de l’Amitié et le pique-nique.

Les amateurs de grande randonnée pourront rejoindre Candes en réalisant le raid de l’Amitié. Inspiré des flèches Vélocio ce raid, de 350 km minimum en 24 h,  permet d’arriver le dimanche dans la matinée près du vieux moulin. Contrairement aux flèches pascales qui imposent de nombreux kilomètres de nuit, pour ce raid l’éclairage ne sera indispensable que de 22h30 à 6 h du matin. Inscription auprès du club.

Pour ceux qui ne sont jamais venus, sachez que Candes Saint Martin est un point de contrôle BCN/BPF.

Si le vin d’honneur à base de cépage Pineau de Loire est à consommer avec modération, par contre l’esprit convivial de Candes est à consommer sans retenue.

L’U C T vous attend !

Contact : Pascal Rouppillard  06 72 43 98 10

Grand Tour Paris est une nouvelle épreuve de 540 km qui propose aux cyclistes de faire le tour de l’Ile de France en 1, 2 ou 3 étapes. Cette manifestation n’est pas une course, elle permet dans la version 3 étapes de découvrir le patrimoine, les paysages de l’Ile de France par des routes ouvertes à la circulation mais de faible trafic.

La première édition se déroulera du 17 au 19 mai 2019 avec un départ et arrivée à Fontainebleau.

Pour toutes informations, visitez le site Grand Tour Paris

Le dimanche 10 mars le vélo d’un de nos collègue licencié au club de Luynes a été volé vers 11h45 sur le site de la Gloriette, lieu de départ du brevet de 50 km organisé par l’UCT.

Ce vélo est susceptible d’être abandonné dans Tours, si vous avez l’occasion de le trouver, merci de bien vouloir contacter le club à l’adresse mail uct37@free.fr

Caractéristiques du vélo : Marque Bremelli, taille M, équipé tout Campagnolo, roues Fulcrum racing zéro, garde-boue arrière et éclairage amovible, sacoche sous la selle.

Les articles du journal de la Nouvelle République sur la manifestation du TMAT publiés le 4 février 2019 :

Les chiffres validés pour cette édition 2019 du TMAT sont de 459 participants dont 257 pour la marche et 202 pour le VTT

Le 30 janvier, une reconnaissance du grand parcours du TMAT édition 2019 a été réalisée par une équipe de l’UCT .

Lire le compte-rendu rédigé par Joel Lamy

Photos

La course Paris-Tours cycliste ( 211 km )  passera cette année 2018 par les chemins de vignes de Vouvray.

Voir l’article sur France Bleu Touraine

Le 600 km randonneurs de l’UCT a vu le départ de 30 cyclotouristes le samedi 2 juin à 6 h du Centre Municipal des Sports de Tours sous un ciel très clément, et sans vent. Parcours très exigeant le premier jour avec près de 3.000 m de dénivelé vers Gorron, le sud de la Manche vers Villedieu-les-Poeles et passage à Jullouville. Le circuit était construit pour effectuer un arc-de-cercle afin de découvrir toute la baie du Mont St-Michel et terminer au fort. Le groupe de l’organisateur a réussi à pointer à la « Mère Poulard » à 22 h 25. Le retour s’effectuait ensuite la nuit par la Mayenne sur des routes sans difficulté préconisées par l’Audax Club Parisien. Un contrôle-ravitaillement à Fondettes était organisé avec l’aide des licenciés de l’UCT pour clôturer le parcours au CMS de Tours.

Ce brevet préqualificatif au Paris-Brest-Paris 2019 a confirmé sa valeur avec 24 parcours réussis et 6 abandons.

Consulter la galerie photos : Brevet de 600 km 2018

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.